CHIENS DE BERGERS DES SHETLANDS Elevage DU VAL DES DELICES DE CHIMENE
CHIENS DE BERGERS DES SHETLANDS                         Elevage DU VAL DES DELICES DE CHIMENE

ORIGINES DU SHETLAND

Notre fan club existe dans toutes les sphères de la société. Les jeunes familles, les personnes seules, les personnes âgées... tous apprécient notre beauté et notre intelligence. Notre grande loyauté rend plus difficile le passage vers un nouveau foyer. Si vous décidez de nous adopter, il faudra bien y réfléchir. Notre relation risque de durer longtemps. Pensez-y bien !

 

Je suis un chien qui sait émouvoir et chavirer les coeurs. On me qualifie parfois de grand séducteur, ce qui n'est pas tout à fait faux. Si vous voulez me faire de la peine, répandez l'idée que je suis un <petit colley>...


Je ne suis pas un Collie Miniature
Contrairement à la croyance populaire, notre race a sa propre identité. Notre histoire est fascinante. Je ne suis pas une miniaturisation du grand Collie.

Je porte le nom de mes îles ancestrales. Situées à 150 km au Nord-est du continent écossais, l'archipel de Shetland inclus plus de 100 petites îles. Célèbres pour leurs innombrables colonies d'oiseaux et leurs falaises spectaculaires, ces îles comportent peu de végétation. Le sol rocailleux et pierreux est quelques fois recouvert d une mince couche de gazon. L'été la clarté du jour dure presque 24 heures. Des vents continuels balaient cette région démunie d arbres. L'air salin humide est omniprésent et le froid ajoute à la rudesse du climat local.


Voilà en quelques phrases, l'environnement difficile où vivaient les humains qui ont développé notre magnifique race. Pour survivre dans de telles conditions, l'homme a développer des espèces animales plus petites que celles du continent. Ainsi les bovins, les chevaux (poney Shetland), les moutons nains et bien sûr les chiens de berger natifs de cet archipel furent créés en taille réduite. La ville de Lerwick est considérée comme notre point d'origine. Une sculpture, datant de 1840, représente un chien possédant les caractéristiques de notre race.

Vers la fin du 19e siècle, des petits chiens à poil long, très intelligents natifs de l'archipel de Shetland furent croisés avec des collies des Boarders. Quelques années plus tard des pêcheurs amenèrent leurs petits compagnons sur la terre ferme du continent écossais. C'est à ce moment qu on les accoupla avec des petits spécimens du grand Collie. On croit que la couleur bleu merle du Sheltie provient de ces quelques mariages en terre d'Écosse.


Une date mémorable est l'année 1906. Un de mes ancêtres participait pour la première fois à l'exposition canine de Crufts à Londres. Les éleveurs du grand Collie protestèrent fortement. Ils ne voulaient absolument pas que le nom de leur «noble » race soit associée avec ces petits nouveaux venus. Des amateurs passionnés fondèrent le « Lerwick Shetland Collie Club » en 1908. Ils furent les premiers à fixer le standard de notre race. Le Kennel Club de l'Angleterre a reconnu officiellement notre race en 1909. Le nom de «Berger Shetland» fut adopté en 1914. Cependant nous devrons attendre jusqu'en 1930 pour qu un Sheltie soit enregistré au Club Canin Canadien. Les standards des pays européens diffèrent des pays nord-américains. Par exemple, le standard britannique exige que notre taille soit beaucoup plus petite qu au Canada ou aux Etats-Unis.


Popularité mondiale
Notre popularité a progressé rapidement. Avant la première guerre mondiale, les soldats de la Royal Navy simulaient des manoeuvres de débarquement sur les îles Shetland. Ces marins furent séduits par la beauté et l'intelligence de ces minuscules chiens de troupeaux. Notre travail permettait de rassembler rapidement des grands troupeaux de moutons. Nous pouvions même nous faire obéir des bovins. Les membres de la marine britannique ramenèrent plusieurs spécimens en Angleterre pour en faire des animaux de compagnie. Aujourd'hui nous sommes représentés sur tous les continents. Au niveau mondial, notre popularité nous classe en 9e place parmi toutes les races canines

Parfois, les enfants nous décrivent comme des collies miniatures. Nous avons des points en commun certes, cependant il y a plusieurs différences. Entre autre, toutes proportions gardées, notre corps est plus court, notre tête est moins longue et notre stop est plus prononcé. Les mâles sont très masculins et les femelles distinctement féminines.


Notre robe, abondante et magnifique, inclus un double pelage. Le poil extérieur est long, droit et sa texture ressemble à celle du poil des chèvres. Le sous-poil intérieur est court, serré et si dense qu il soulève le poil extérieur. Ce sous-poil est comme un manteau d hiver qui nous protège du froid. Le poil extérieur agit plutôt comme un imperméable. Il nous protège des précipitations.


Influence de <Lassie>
Plusieurs couleurs sont acceptées. Sûrement à cause de «Lassie», la couleur la plus populaire est le «sable et blanc» . Les tricolores «noir, fauve et blanc» et les «bleus merles» sont moins présents dans le cheptel mondial. Il existe également des shelties bicolores soit «noir et blanc», «bleu merle et blanc» et «sable et bleu merle» mais, ils sont beaucoup plus rares. Une dernière couleur «noir et feu» est pratiquement inexistante. On continu d'en parler dans les standards mais on n'en trouve plus. Le gêne dort à quelque part dans les lignées. Il réapparaîtra peut-être un jour.


À maturité, le mâle aura un pelage beaucoup plus abondant que la femelle. En passant, notre pelage n'influence en rien la qualité de notre caractère. Quelle que soient la couleur, la quantité ou la qualité de notre robe, nous sommes toujours aussi aimables et obéissants.

 

Les <joies> du toilettage
Cependant, vous devrez nous habituer très jeune aux «joies» des séances de toilettage. Il sera facile de peigner à fond le poil court du chiot. Attendre que la robe soit à sa pleine longueur pour introduire l'entraînement au toilettage serait désastreux. Avec un chiot, il faut prévoir des périodes positives de peignage à fond, deux et même trois fois par semaine. À l'âge adulte, un brossage hebdomadaire est indispensable et un peignage à fond est essentiel pour bien aérer le sous-poil qui a tendance à se feutrer. Il faut apporter une attention particulière aux longs poils de la collerette et de la culotte. Lors de nos périodes de «mue» il faudra garder la brosse et le peigne bien accessibles et prévoir plus de temps pour le toilettage. N'oubliez surtout pas de bien couper les poils superflus localisés entre mes coussinets plantaires. La présence de ces poils transforme vos planchers de bois franc en patinoire et peut occasionner des accidents.


Une expression unique
Plusieurs facteurs contribuent à créer l'expression unique à notre race. Nos yeux en forme d amande, sont foncés. Mes cousins bleu merle peuvent posséder un ou deux yeux de couleur bleu. Ça leur donne un regard différent et séduisant. La truffe, les lèvres et le pourtour des yeux sont toujours noirs. L'abondante crinière fait ressortir la finesse de notre jolie tête allongée. Nos oreilles petites et souples, attachées haut, sont érigées aux trois quarts, leurs extrémités supérieures tombant vers l'avant. Le tout exprime la gentillesse, la vivacité, l'intelligence et la curiosité.


Notre ouïe est très développée. Il est possible d'entendre la voix de notre maître à plus d'un kilomètre et demi de distance. Nos pieds ovales incluent des doigts arqués et bien serrés. Les coussinets plantaires épais et durs sont bien adaptés au sol pierreux de notre terre d'origine. Les ergots peuvent être enlevés des pattes avant mais, doivent être éliminés des membres postérieurs. Notre queue, attachée bas, est longue et possède une légère courbe. En mouvement, elle se redresse légèrement sans jamais dépasser le niveau du dos. Notre taille est primordiale. Une taille inférieure ou supérieure à la norme, amène une disqualification dans les concours. D'ailleurs, il est fréquent d observer un juge mesurer la hauteur d un compétiteur. Cette précaution est indispensable à la préservation de notre race.


Comportement stable
Les humains sont fascinés par notre beauté. Cependant, ils nous adoptent pour notre caractère facile et stable. D humeur égale, notre comportement est uniforme. Pas de surprise. Contrairement à d'autres races, il n'existe pas beaucoup de différence entre le caractère des mâles et des femelles. Certains propriétaires de plusieurs Shelties vous diront que les mâles sont souvent les plus «colleux». Loyal, affectueux et obéissant à notre maître, nous sommes parfois méfiants envers les étrangers mais, jamais craintifs. C'est ce qu on appelle notre «droit de réserve».

Peu destructeurs, nous apprenons facilement ce qu il faut faire et ce qu il nous est interdit. Tout semble si naturel. On laisse la dominance à d autres races canines. Par contre, il faudra nous habituer jeunes aux éléments de la vie urbaine. La foule, les voitures, les bruits divers et les odeurs de la ville risquent de nous perturber si nous sommes élevés à la ferme en l'absence de tout ce brouhaha.


Joueurs, gais et espiègles, nous adorons la vie en famille. Notre patience envers les jeunes enfants est légendaire. Il faut bien sûr les informer que nous sommes des êtres vivants et que nous exigeons un certain respect. Je les garderai et les protégerai. Ils deviendront mon «second troupeau ».

Par contre, nous sommes de «grands sensibles» réceptifs à vos états d'âme. Nous partagerons volontiers vos tristesses et vos joies de vivre.


Facile à entraîner
Les périodes d entraînement positives deviennent nos moments préférés de la journée. D'un naturel soumis, nous atteignons des résultats surprenants en très peu de temps. Il faut surtout éviter de nous rudoyer. Un peu de patience et beaucoup de renforcement positif sont les ingrédients idéals pour le succès en obéissance, en agilité, en flyball ou en conformation.


Malgré notre petite taille nous vous épaterons en regroupant les troupeaux de moutons. Nous réussissons même à nous faire obéir facilement des bovins. Au travail notre endurance est exceptionnelle. Sans problème, nous travaillerons avec des chiens plus grands, possédant de longues pattes et nous terminerons la tâche lorsqu ils seront épuisés. Pour cette raison j'ai besoin d'activité physique. Je supporte mal l'inactivité. La vie en appartement est possible si vous me procurez deux à trois bonnes périodes d'exercice par jour. Rustique et en bonne santé nous vivons facilement jusqu à 13 et 14 ans.